Select Page

http://ift.tt/1EFA1BZ

Microsoft Edge sera le nom définitif du projet précédemment nommé “Spartan”, visant à remplacer Internet Explorer.

La stratégie de Microsoft est d’opérer un changement d’identité radical pour redorer le blason de son navigateur maison qui sera disponible dans Windows 10. Le terme “Edge” peut se traduire par “à la pointe”, signifiant que Microsoft souhaite se débarasser de l’image qui colle à Internet Explorer depuis sa version 6 (qui était certes à l’époque tout à fait performant lors de sa sortie mais qui a ensuite résisté bien trop longtemps).

Le mot débutant toujours par “E”, il y a astuce pour conserver le fameux “e” bleu en icône – remaniée – symbole d’accès au web sous Windows, pour ceux qui ne sont pas initiés à l’existence d’autres navigateurs.

Il faut dire que les progrès effectués ces dernières années sont particulièrement convaincants, tant au niveau des performances que du support des nouveaux standards du web. Depuis la version 9 et les premières prises en compte de HTML5, Internet Explorer s’est bonifié jusqu’à sa version actuelle, la 11, qui sera donc la dernière à exister sous cette dénomination.

Au programme des nouveautés et parmi les plus visibles pour les utilisateurs finaux :

  • Une nouvelle interface graphique dans un style “flat-allégé”
  • Une intégration de Cortana, l’assistant de reconnaissance vocale de Microsoft
  • Un module d’annotation des pages (avec des pinceaux de couleurs)
  • Un menu d’ajout à une liste de lecture (à la Readability)
  • Une option de lecture simplifiée de la page (à la Pocket)

Pour ce qui est du niveau de support des langages du web, et qui nous concerne directement en tant que webdesigners, intégrateurs ou développeurs, entre autres :

  • Les landmarks ARIA et les sections HTML5 pour l’accessibilité
  • Les règles @supports en CSS
  • Les transitions et animations CSS pour SVG
  • Les filtres CSS
  • Les input relatifs aux dates en HTML5
  • L’élément <main>
  • Le support des pistes texte <track> pour les vidéos HTML5
  • Les touch events pour les écrans tactiles
  • L’API Web Audio pour générer et analyser du son
  • L’attribut srcset pour les images (sources multiples pour du Responsive)
  • L’API Fullscreen pour passer un élément en plein écran
  • Les API Media Capture pour les flux audio/vidéo (webcam par exemple)
  • L’API Gamepad pour le contrôle par une manette de jeu
  • L’API Pointer Lock pour “capturer” le pointeur de la souris (plutôt pour les jeux)
  • Le protocole HTTP/2
  • WebRTC pour établir des communications en temps réel
  • Le protocole HLS (HTTP Live Streaming) pour du stream vidéo sur HTTP
  • ASM.js, Promises, Proxies, Templates et un bon nombre de fonctionnalités EcmaScript 6 pour la part JavaScript qui est assez impressionnante

On remarque un grand bon du côté de l’interprétation JavaScript qui propulse Edge à la hauteur et parfois devant d’autres moteurs récents selon des tests de type Sunspider (mais il reste en deçà avec Octane). Toutefois il faut se rappeler que ces tests sont purement techniques et non représentatifs d’un surf “classique”.

Le navigateur doit encore évoluer car il s’agit pour l’instant d’une pré-version à laquelle il manque des fonctionnalités.

Site officiel Microsoft Edge